Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 14:44

Oui, Mimosa est très touchée par la générosité de Simone, son amie concierge. Celle-ci est venue prendre le café hier après-midi.

 

C'est vraiment quelqu'un de gentil  qui se fait un souci d'encre pour les uns et les autres. Son esprit n'est jamais en repos tellement elle est à l'affut du moindre détail qui pourrait améliorer la vie des gens qui l'entourent.

 

Bien sûr, ça ne l'empêche pas d'être bougon-grognon mais comme on dit, c'est le fond qui compte. Et son fond, il est bon...

 

D'ailleurs à propos de fond, elle se fait beaucoup de soucis pour les poissons qui ont élu domicile près de l'épave du Costa Concordia.

 

Pour les poissons et pour la mer. Enfin tout ce qui concerne l'écologie.

 

En effet, elle a entendu aux informations que les opérations de pompage du fuel ont commencé. C'est bien mais quelqu'un a-t-il pensé à tous les produits d'entretien entreposés dans les cuisines ?

 

Quelqu'un a-t-il pensé à les récupérer avant qu'ils ne viennent souiller la mer, se répandre sur les côtes et terrasser les poissons ?

 

Produits d'entretien et aussi les dizaines de litres d'huile d'olive destinés à accompagnés les salades pendant cette fichue croisière...

Huile d'olive et huile de friture aussi car il y avait certainement des frites au menu...

 

C'est vrai que personne ne pense jamais à ça. Personne sauf :

 

blaude.JPG

Sauf Simone que l'on peut voir ci-dessus en train d'essayer une nouvelle blouse.

 

En repartant dans sa loge, elle a dit aussi combien elle est reconnaissante au député UMP Paul Salen qui dépose aujourd'hui un projet de loi à l'Assemblée Nationale pour légaliser le don de RTT entre collègues en cas d'enfant très malade.

 

Elle espère bien que les socialistes ne vont pas s'y opposer. Elle aimerait tant pourvoir donner les siennes à Gilberte, sa collègue du 122, celle dont le chat est en train de devenir incontinent et qui par conséquent nécessite beaucoup de soins.

 

C'est certain, si la loi passe, elle lui en donnera au moins 3 ! Peut-être même 4 mais c'est à voir...

 

Comment ne pas être émue par tant de gentillesse ???

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 11:20

Mimosa, vivement intéressée par les paroles du Sergent dans son petit costume gris de présidentiable, se demande bien ce que peuvent signifier ces quelques mots "Aimer les gens"...

 

Qu'elle vienne du Sergent ou d'autres personnes, Mimosa entend souvent cette phrase et elle doit bien avouer qu'elle ne voit pas trop à quoi elle correspond...

 

C'est comme une énigme...

 

Elle cherche et recherche et finit par se souvenir de Jacques Chirac qui était fortement critiqué lorsqu'il était aux affaires. Les Français voulaient s'en débarasser et le traîner devant la justice pour des histoires vieilles de 20 ans...

 

Mais coup de théâtre... une fois revenu à la vie civile, tout le monde s'est accordé pour reconnaître  d'une seule voix ou presque ses qualités humaines : "Chirac, c'est quelqu'un qui aime les gens, ça c'est sûr et certain..."

 

Et tout le monde se mit à le respecter au moins pour ça. Et peut-être même à le regretter et à trouver qu'il n'y avait pas lieu de l'embêter avec ces histoires de justice.

 

Tout le monde ou presque tout le monde.

 

On peut remarquer à l'occasion que ceux qui n'ont pas rejoint cette opinion sont alors passés pour d'affreux revanchards, peut-être même des réactionnaires !

 

Donc, Jacques Chirac aime les gens...

 

C'est aussi quelqu'un qui aime la vie. Là Mimosa est un peu plus renseignée. Elle sait parfaitement qu'aimer la vie signifie : aimer avoir des relations sexuelles assez fréquentes et en parler avec gourmandise + aimer manger en assez grande quantité des choses plutôt très grasses + boire en même quantité des choses plutôt très alcoolisées.

 

Cela, elle l'a comprit...

 

Sa réflexion du jour l'amène à penser qu'il y a très certainement un rapport entre ces deux amours : Les gens et la vie...

 

Réfléchissant encore un peu, elle en vient à la conclusion qu'aimer les gens signifie aimer beaucoup de gens - comme pour la vie, la quantité compte énormément - par conséquent être très entouré, et certainement être remarqué, fêté, admiré par un grand nombre de personnes.

 

Aimer les gens signifierait donc rechercher la compagnie dans un but de reconnaissance sociale ou affective.

 

 Ne devrait-on pas dire alors que ces personnes aiment qu'on les aiment. Aimer les gens pourrait alors se dire : Aimer être aimé, aimer être reconnu. Si Mimosa s'autorisait à dire ce qu'elle pense vraiment, elle dirait : Aimer les gens, aimer parader, aimer faire le coq ce qui tombe bien, cet animal étant le symbole de la nation française, enfin quand il est gaulois.

 

Après encore quelques réflexions, Mimosa décide de s'arrêter là car en continuant, elle sait qu'elle prend le risque de ressembler à des gens comme :

 

 

leautaud.jpg

 

 Paul Léautaud par exemple...

 

Et ça lui fait très peur, horriblement peur !

 

Pourtant, derrière cette peur comme derrière toute peur, n'y a-t-il pas un désir caché ? Un désir de vivre sa vie tranquille dans son coin avant de dire comme lui sur son lit de mort : "Foutez donc moi la paix" !!!

 

Finalement, on pourrait sans doute dire qu'elle a compris la petite phrase du Sergent...

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:39

Mimosa se demande bien ce qu'il y a dans la tête du Sergent Cooper. Lorsqu'elle lui pose la question, il lui répond qu'il a un secret.

 

Curieuse comme elle est, c'est un véritable supplice de ne pas en connaître la teneur. Pourtant, il refuse de lui dire de quoi il s'agit.

 

Il se contente de la narguer en lui disant :"J'ai un secret"...

 

S'il n'ajoute pas "Na na  nère..." c'est uniquement parce qu'il ne connait pas cette expression mais son petit air narquois suffit à lui faire comprendre qu'il ne lui dira que lorsqu'il le voudra bien.

 

Elle en est donc réduite à des suppositions :

 

- Est-ce un secret professionnel ?

 

- Travaille-t-il actuellement sur un dossier Top Secret des Renseignements Généraux ?

 

- A-t-il eu connaissance du secret de la vie éternelle ?

 

- Est-il entré en franc-maçonnerie et a-t-il eu connaissance du secret qui relie les S.: et F.: entre eux ?

 

- Peut-être va-t-il participer à une émission télévisée nommée "Secret Story" ?

 

Mimosa a beau se poser toutes les questions qui lui viennent à l'esprit, elle ne voit pas ce qui le rend si énigmatique.

 

A force de chercher, elle vient de se souvenir qu'il lui a parlé très récemment de :

 

rackham_lerouge.jpg

 

Rackham le Rouge qu'il aurait rencontré rue Messout Rebort en rentrant de promenade.

 

Il s'agirait alors du Secret de la Licorne ! Mais oui bien sûr, Rakham a du lui donner un indice lui permettant de retrouver la Licorne !

 

Quelle joie pour Mimosa qui aime tant cet animal mythique... Voici peut-être une occasion d'en faire la connaissance.

 

Ne pouvant imaginer un seul instant de passer à côté de cette occasion unique, elle se précipite à nouveau vers le Sergent afin d'avoir confirmation de la chose.

 

- Sergent, je crois avoir trouvé ton secret...

 

- Cela tombe très bien car j'allais justement le révéler ...

 

- Alors vas-y je t'écoute, la France entière t'écoute...

 

C'est alors qu'elle vit le Sergent enfiler une chemise blanche, un costume gris, une cravate bleue perle avant d'ajuster ses lunettes et de monter sur une tribune. Il fit ensuite cette déclaration historique :

 

- Oui, j'ai un secret et je vais le dire : "J'aime les gens" !!!!

 

Mimosa en resta muette. Toute cette histoire, toute cette mise en scène pour si peu...

 

Prenant le temps de réfléchir, elle finit par se dire qu'il devait certainement être en train de penser à se présenter aux élections présidentielles...

 

Il y avait d'abord eu le relooking, l'amaigrissement, le changement de lunettes et maintenant la dimension affective. Tout y était. Ce n'était donc pas une histoire de Licorne, c'était juste une histoire de démagogie...

 

Heureusement, un bruit la réveilla.

 

Ce n'était qu'un rêve et le Sergent était là, tranquille en train de lire une aventure de Pif le Chien...

 

Ce n'était rien qu'un mauvais rêve...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 14:35

Qu'est ce qu'un philosophe ? Oui, bien sûr c'est quelqu'un qui pratique la philosophie mais encore ?

 

D'après la définition de Wikipédia, c'est quelqu'un qui réfléchit avec sa raison sur le monde et la pensée pour accéder à la sagesse ou pour comprendre le sens de la vie dans l'espoir d'être plus heureux ou libre.

 

Pas mal comme définition sauf la fin qui demanderait à être un peu plus précise car laissant croire qu'il faille choisir entre être heureux ou libre...

 

Peut-on être heureux sans liberté ?

 

Pour Mimosa, c'est la liberté qui compte avant tout, c'est elle qui est la clé. Sans liberté, point de salut...

 

Mais pourquoi cette question ?

 

En fait, elle est venue après avoir lu une citation d'un comédien dont Mimosa a oublié le nom car elle ne le connaît pas très bien.

 

Cet homme dit : "Je vis toutes mes journées comme si j'allais mourir le soir même. C'est terriblement excitant"...

 

Cet homme, c'est lui :

 

josegarcia.jpg

 

Mimosa a bien essayé de trouver une photo de lui la bouche fermée mais elle a échoué...

 

Il a dit ça comme s'il avait dit une chose vraiment très intéressante, une chose qui a demandé beaucoup de réflexion

 

Mimosa trouve que ça ne ressemble à rien, ça ne veut rien dire. Qu'est-ce qu'il sait de la mort ? La redoute-t-il ou non ?

 

Il la redoute certainement pour avoir ce besoin de vivre intensément avant d'être rattrapé...

 

Il doit faire beaucoup de choses pour ne pas avoir de regrets. Ou bien il ne fait rien pour savourer le temps qui passe lentement...

 

Mais finalement, c'est peut-être la vie qu'il redoute... Alors, il préfère vivre très vite pour qu'elle passe plus vite, pour ne pas s'ennuyer.

 

Mimosa ne sait pas mais elle pense qu'il n'y a aucune réflexion derrière cette phrase trop commune pour être honnête.

 

Cela fait un certain temps qu'elle prend le temps de lire les citations des uns et des autres, même celles de gens très connus, d'écrivains, de poètes, de chercheurs, d'hommes ou de femmes politiques et c'est curieux le nombre de fois ou lisant et relisant, elle en vient à la conclusion que ça ne veut rien dire...

 

Comme quoi n'est pas philosophe qui veut...

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:08

C'est un samedi de la fin du mois de janvier. Il ne fait pas froid mais il pluviote et ventote.

 

Aubépine qui veut profiter de son samedi propose à Mimosa de faire quelque chose... Au moins une chose, mais quoi ?

 

 Aller dans les magasins faire les soldes ? Bof...

 

Aller au cinéma ? Oui, très bonne idée.

 

Mais Aubépine ne veut pas se déplacer pour rien ce qui signifie qu'elle ne veut pas aller voir une bêtise. Mimosa non plus...

 

Une copine leur a parlé d'un film intéressant parait-il : "Les nouveaux chiens de garde" tiré d'un essai sur les médias de Serge Halimi, paru en 1997, réactualisé en 2005 et mis en scène en 2011 par deux journalistes.

 

A l'origine, cet essai reprenait le titre et le thème du livre de Paul Nizan "les chiens de garde" qui traitait dans les années 30 du même sujet.

 

Peut-être pas mal ce film.

 

Finalement, très bien mais le constat est amer. Nos médias qui prétendent ne jamais avoir été aussi indépendants sont en fait complètement tombés dans l'escarcelle de grands groupes financiers. L'indépendance ??? Virtuelle sans doute !

 

Une bonne tasse de thé s'impose pour se remonter le moral. Une petite sieste aussi pour Aubépine qui est une femme libre et qui peut dormir à n'importe quelle heure de la journée sans culpabiliser de ne pas faire le ménage de fin de semaine, par exemple...

 

Elle semble dormir  maintenant très fort malgré le Sergent qui cherche à écouter gratuitement sur Internet des extraits de disques d'Etta James, chanteuse américaine qui vient de quitter son corps :

 

etta-james-copie-1.jpg

 

Encore une voix magnifique partie pour d'autres horizons...

 

Ce soir, la famille de la rue Messout Rebort se pelotonnera sur le canapé rouge pour regarder une petite chose enregistrée sur sa vieille télé très démodée, en écoutant le vent et la pluie.

 

Ce sera bien bon ensuite d'aller se coucher et de dormir très fort jusqu'au lendemain.

 

Demain, ce sera dimanche et Aubépine voudra profiter de son dimanche. Alors elle cherchera une chose, une chose bien à faire..

 

Heureusement, les choses bien ne manquent pas et une fille intelligente ne s'ennuie jamais. Elle le sait, Aubépine, alors elle ne s'ennuie pas...

 

Ensuite viendra lundi et elle attendra avec impatience le samedi suivant pour refaire encore une chose bien.

 

C'était la petite vie d'Aubépine Puget...

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:28

Il n'est pas franchement gai ce mois de janvier, se disait Mimosa ce matin en écoutant les informations à la radio.

 

Il semblerait qu'il n'y ait plus qu'un secteur d'emploi florissant : Celui qui touche de près au chômage : On embauche chez Pôle Emploi !

 

Sinon, c'est le marasme chez Le Jaby, chez SeaFrance, chez Cofinoga, chez Air France, etc...

 

Contrairement à ce que souhaitent les politiques et ils sont tous d'accord sur ce point là, les français consomment beaucoup moins et même de moins en moins...

 

Les Françaises n'achètent plus de gaines et avec leurs maris, elles ne prennent plus le bateau pour aller à Douvres, ne partent pas en vacances dans les îles lointaines et ne prennent donc plus de crédits à la consommation...

 

Les candidats à la présidentielle se précipitent tous azimuts pour aller sur le terrain porter la bonne parole, se disputant pour certains le choix des ouvriers. Voteront-ils Front de Gauche ou Front National ?

 

Quant aux intellectuels, pour la plupart, ils se taisent. A moins qu'on ne leur donne pas la parole...

 

Où est-il le temps où la philosophe Simone Weil allait soutenir les ouvrières du Puy en Velay lors des grandes grèves de l'hiver 1931/1932 lorsqu'elles manifestaient contre le chômage et les baisses de salaire.

 

Elle n'hésitait pas alors à citer :

 

1310312-Sophocle.jpg

 

Sophocle lorsqu'elle s'adressait à elles. Elle ne se croyait pas obligée d'adopter un langage qui n'était pas le sien, de se mettre à leur portée en faisant parler le langage de la démagogie.

 

Oui, elle leur parlait  et elles écoutaient.

 

Elles écoutaient peut-être cette réflexion de Sophocle lorsqu'il disait : "J'ai l'habitude de me taire sur ce que j'ignore"...

 

Tout ça, c'est quand même mieux que le : "Casse-toi pauvre con" du Président de la République française...

 

Mais c'était du temps où il fallait avoir une certaine culture générale pour entrer à Sciences-Po...

 

Aujourd'hui, seul BHL pourrait nous sauver. Malheureusement, le social le déprime...

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 14:12

Mais qui donc aujourd'hui, 19 janvier 2012, à une époque où tout le monde se prend terriblement au sérieux, qui est donc capable de terminer un entretien radiophonique par ce mot de cinq lettres composé de quatre voyelles et d'une seule consonne : YOUPI !

 

Mimosa pose la question et propose un bounty à qui trouvera la réponse. Oui, le mois de janvier est non seulement le mois du blanc et des soldes dans les magasins, mais il est aussi le mois du Bounty rue Messout Rebort.

 

Confiserie peut-être un peu passée de mode car n'apparaissant qu'en 4ème page du moteur de recherche Google. On se demande bien pourquoi...

 

 1er indice :

 

Ce mot qui est en fait une interjection vient de l'anglais "Whoopee"...

 

2ème indice :

 

Il marque un fort enthousiasme...

 

3ème indice :

 

C'est également un cri de joie...

 

4ème indice :

 

C'est le nom d'un robot commercialisé dans les années 80 et destiné à l'enseignement en technologie.

 

Mimosa étant magnanime, elle propose elle-même une analyse des indices :

 

- Il s'agit très certainement d'une personne ayant vécu en Angleterre ou aux Etats-Unis, quelqu'un d'enthousiaste, de joyeux et qui n'hésite pas à retrousser les manches pour s'atteler à la tâche.

 

Personne n'ayant trouvé, un 5ème indice est donné par cette photo tirée d'un film projeté dans les salles en 1955 :

 

Madelon.jpg

 

Le Sergent Cooper a une idée mais il a peur de se tromper et de se ridiculiser...

 

Encouragé par Mimosa, il demande s'il ne s'agirait pas de "La Madelon", celle qui servait à boire aux soldats sous la tonnelle et dont on frôle le jupon...

 

Oui, très bien. Encore un petit effort pour trouver celle qui, à la radio ce matin, a ainsi présenté ses voeux aux auditeurs  : "Bonne année, surtout une bonne santé et Youpi !

 

Le sergent a trouvé. Oui, c'est Line Renaud venue présenter non seulement ses voeux mais aussi son nouveau spectacle sur la scène du théâtre Antoine, la célèbre pièce tirée du film "Harold et Maude" sorti en 1971, un véritable chef-d'oeuvre d'après Mimosa qui adore ce film et qui l'a vu de nombreuses fois sans jamais se lasser.

 

Elle n'avait pas été voir la pièce en 1973 avec Madeleine Renaud qui lui faisait trop peur. Elle n'ira sans doute pas voir celle avec Line Renaud préférant garder le souvenir de Ruth Gordon dans le film.

 

Mais bravo quand même à madame Line Renaud pour sa gaieté et son enthousiasme. Il y a des petits matins où ça fait beaucoup de bien...

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 14:26

On a pu entendre ce matin sur France Culture, une interview de Mimosa Goldstein.

 

C'est le politologue et philosophe Labbé qui la recevait dans son émission quotidienne : "les sentiers du ressenti".

 

Le professeur Labbé souhaitait connaître sa position sur le phénomène Mélenchon, l'équipe de campagne de ce dernier devant rechercher d'urgence des salles plus grandes que celles intialement prévues pour ses meetings tellement son succès est grand.

 

Qu'en pense Mimosa Goldstein ?

 

Après s'être éclairci la voix, celle-ci exposa son point de vue :

 

"Tout cela me fait bien rire, dit-elle. Le succès de Mélenchon ne m'étonne guère. Voyez-vous, les gens s'ennuient. Ils s'ennuient chez eux, au travail, dans les transports. Ils ne savent plus faire que ça : S'ennuyer, se traîner dans la vie...

 

Alors, lorsqu'un Mélenchon apparaît tel qu'il était lors de l'émission de la semaine dernière à la télévision avec Poujadasse, c'est-à-dire extrêmement brillant il faut bien le reconnaître, tout le monde applaudit des deux mains.

 

C'est vrai qu'il s'est montré sous un jour très favorable avec des qualités peu répandues actuellement : chaleureux, réactif, d'un excellent niveau intellectuel et enfin, ce qui est de plus en plus rare, joyeux...

 

Malin le Jean-Luc, il a même parlé d'amour ce qui, dans ce 21ème siècle est particulièrement porteur. Il a réitéré ces derniers jours disant qu'il aimerait écrire un roman d'amour...

 

Les meetings étant gratuits, le spectacle étant assuré, c'est tout à fait compréhensible que les gens viennent y assister en grand nombre. C'est moins cher que d'aller au Zénith ou au Grand Rex voir un comique qui ne fera pas forcément rire.

 

Avec Mélenchon, il se passe toujours quelque chose. L'homme a un certain charme et il sait en jouer."

 

Mimosa Goldstein fit ainsi ce portrait avant d'ajouter pour conclure :

 

"Toutefois, je ne pense pas qu'il fasse un carton aux élections. D'ailleurs malgré cet engouement soudain du public, il ne dépasse pas les 7,5% dans les derniers sondages. Ce qui n'est pas si mal que ça mais qui est encore loin du score à deux chiffres qu'il vise.

 

Et si vous voulez vraiment connaître le fond de ma pensée, je dirai que le phénomène Mélenchon me fait penser au magnifique film "Casque d'Or" :

 

1808_Casque_d_or.jpg

Non pas par la passion unissant les deux héros du film mais plutôt par les scènes où les bourgeois parisiens et neuilléens viennent s'encanailler dans les bars de Belleville et les guinguette des bords de Marne.

 

Ces bourgeois là, en 2012, ils vont aller voir Mélenchon, ils vont l'applaudir, ils vont en parler pendant les dîners, mais au final, ils voteront Hollande ou même peut-être Sarkozy.

 

Le phénomène Mélenchon me semble donc être très illusoire et je pense que son électorat ne dépassera pas en effet les 7 à 8%..."

 

Le professeur Cooper reprit la parole pour la remercier de sa bonne visite avant de lui souhaiter une bonne journée.

 

Il devrait recevoir bientôt Aubépine Puget et sans doute Polenta Poichiche...

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 14:38

Faites entrer l'accusé !

 

C'est le titre d'une émission de télévision, chaîne publique...

 

Un animateur raconte un crime commis par une personne et refait toute l'histoire, le crime, le procès, etc... Il interroge les témoins qui racontent, avec beaucoup de précisions,  un truc qui s'est passé il y a 20 ans. Ils en parlent comme si c'était hier alors qu'ils sont bien incapables de dire précisément ce qu'ils faisaient il y a une semaine.

 

Enfin, c'est ce que croit Mimosa car elle n'a jamais vraiment regardé cette émission. Elle en a vu des bribes en zappant et ça lui a largement suffit...

 

Elle a quand même eu le temps de constater le décor lugubre, la façon de parler très théâtrale du présentateur, les appréciations d'experts en tous genres... Une façon de rendre l'émission dramatique et crédible.

 

D'autant plus que, d'après le journal de télévision Télérama, il semble bien que le sujet de l'émission  porte parfois sur des procès dont les accusés ont purgé leurs peines.

Sympa pour les gens qui ont fait des années de prison et qui pensaient être enfin tranquilles. Mais non, on parle encore d'eux à la télévision, juste de quoi permettre à la boulangère du coin de les reconnaître...

 

Mimosa ne peut que désapprouver cette émission contraire à son sens moral aigü.

 

Toutefois, elle pense pouvoir revenir sur cette position ferme et définitive le jour où le but sera de partir à la recherche de ce dangereux criminel qui n'a jamais expié sa peine :

 

Bretagnejuillet2009002.jpg

 

En effet, la gravité de certains faits,  la dangerosité de certains individus à l'instar de celui ci-dessus désigné pourrait l'amener à revoir sa position mais ce serait l'exception qui confirme la règle car Mimosa en est bien certaine, ce genre d'émission ne fait pas de bien dans les foyers français si ce n'est semer la crainte et ça, ce n'est pas bon pour la démocratie...

 

Ce n'est pas bon non plus pour la démocratie de se coucher tard (???) alors boycottons cette émission qui passe après 22h30 et allons faire dodo...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 18:43

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, le Costa Concordia a fait tchoufa en Méditerrannée. Malheureusement, des personnes y ont perdu la vie.

 

Pour les autres, les survivants, on peut dire que c'est quand même bête de se payer une croisière sur un bateau qui fait naufrage et de se retrouver en robe du soir dans une île perdue de la Méditerrannée après avoir échappé à la noyade...

 

 fonds-ecran-bateau-echoue-desert-86-copie-1.jpg

 

Aujourd'hui, le quotidien italien "Corriere della Sera" laisse entendre que le commandant du bateau a voulu faire plaisir à un des serveurs en s'approchant très près des côtes rocheuses de l'île de Giglio, île dont ce serveur serait épris.

 

L'enquête dira certainement si en effet le bateau s'est approché trop près des côtes.

 

Si cette histoire s'avérait véridique, Mimosa imagine déjà les commentaires concernant le peu de sérieux du commandant :

 

- Comment un homme avec autant de responsabilités a-t-il pu se comporter ainsi ? C'est tout à fait incroyable. Personne n'a jamais vu ça !

 

Mimosa restera très discrète. Fidèle à son habitude, elle ne dira rien...

 

Mais si elle disait, elle en aurait des choses à dire !

 

Le nombre de fois où elle a vu des pilotes d'une compagnie aérienne très connue et renommée dévier du plan de vol pour passer au dessus de leur maison, au dessus du chateau de la belle au bois dormant de Disneyland, prendre des risques pour être à l'heure à un rendez-vous galant, etc...

 

Oui, elle pourrait en raconter... Alors qu'un commandant de bateau s'approche un peu trop près des côtes pour faire plaisir à quelqu'un, elle ne sait pas si c'est vrai mais elle sait bien que ça pourrait l'être.

 

Ce manquement à la responsabilité lui rappelle les travaux du psychologue Laurence Peter quand il dit qu'avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d'en assumer la responsabilité.

 

Les commandants, même s'ils n'en sont pas souvent conscients, sont des employés comme les autres. A partir de ce constat, Le principe de Peter s'applique aussi à eux. C'est tout et cela explique qu'ils peuvent faire n'importe quoi !!!

 

Partager cet article
Repost0