Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 12:40

Ce matin, Mimosa a reçu un appel bien embarassé du Secrétaire Général de l'Onu.

 

Très embêté Monsieur Ban Ki-moon, commença par lui demander de ses nouvelles, de celles d'Aubépine, du Sergent... avant d'en arriver au vif du sujet.

 

Là, il se répandit en excuses lui expliquant qu'un impair avait été commis à sa naissance.

 

Mimosa qui avait toujours trouvé que sa mère était un peu bizarre sur ce sujet, pensa immédiatement qu'elle avait été échangée à la maternité de Bois-Colombes et que c'est sans doute à la suite de ce malheureux évènement que cette clinique était devenue une école, après une condamnation par la justice.

 

Elle pensa aussi tout de suite qu'elle aurait pu tomber dans une famille un peu plus bienvaillante que la sienne, avec un frère gentil et en admiration devant elle...

 

Il ne lui fallut donc que très peu de temps pour partir dans des fantasmes de rétrogradation de vie laissant ainsi son imagination fertile prendre le pas sur tout raisonnement logique.

 

C'est ce que comprit le secrétaire général qui demanda donc à parler à une personne plus raisonnable, en l'occurence le Sergent Cooper auquel il annonça qu'une terrible bévue avait en effet été commise au moment de la naissance de Mimosa en avril 1950 : ELLE ETAIT LA 2,5 MILLIARDIEME PERSONNE NEE DANS CE MONDE...Et on avait laissé passer l'affaire sans s'en rendre compte !

 

Bien sûr, c'était au moment de la résolution 83, au moment de l'invasion de la Corée du sud et le général Mac Arthur qui avait été chargé d'alerter les parents de Mimosa était parti sur le front plus tôt que prévu oubliant tout simplement sa mission d'information...

 

Ban Ki-moon en était vraiment désolé. Il proposait une réparation.

 

Le Sergent lui demanda ce qui se faisait généralement dans ces cas là. La réponse le laissa pantois.

 

La tradition voulait que les études de l'enfant soient intégralement payées. Il était donc proposé à Mimosa de lui rembourser intégralement ses études...

 

Le Sergent préfèra ne pas s'engager pour elle. Il demanda un temps de réflexion gardant toutefois le secrétaire en ligne de peur que Mimosa ne soit à nouveau oubliée.

 

Lorsque celle-ci apprit la nouvelle et la possibilité de réparation, elle fut prise d'abord d'une grande inquiétude. Allait-elle dire qu'elle avait lamentablement échoué dans ses études et se retrouver avec deux francs six sous alors qu'elle était déjà passée à côté de la fortune ? Le sort allait-il s'acharner sur elle encore une fois ?

 

C'est alors qu'elle eut l'idée de repartir dans son fantasme et de reprendre le téléphone. Elle dit qu'elle était d'accord pour ne pas faire toute une histoire de cet oubli mais que quand même si ses études avaient été payées, elle aurait certainement fait une prépa, une grande école et au moins 2 ans à Harvard. Elle voulait bien passer l'éponge à condition d'être ainsi indemnisée.

 

Stupeur pour Ban Ki-moon qui s'attendait à bien pire, qui pensait qu'elle voudrait un poste à vie à l'Unesco, partir sur le front de Lybie ou ailleurs, être casque bleu ou déléguée générale à New York...

 

Il soupira de soulagement pensant qu'il s'en sortait mieux qu'avec la petite Thaï à qui l'Onu s'était engagée à payer un gâteau, à payer ses études et un magasin à ses parents...

 

Oui, la petite 7 milliardième qui est née aujourd'hui...

 

Comme quoi un petit retard, une petite bévue, un petit impair peuvent se révéler profitables...

Partager cet article
Repost0

commentaires