Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:39

Il ne décolère pas le Jean-François Copé. On peut vraiment dire qu'il l'a mauvaise cette histoire de primaires socialistes citoyennes qui a très bien fonctionnée.

 

Il a vraiment été de très mauvaise foi dimanche soir à la télévision avec son compte d'apothicaire... Très très mauvais...Tellement mauvais que cette pauvre porte-parole du gouvernement, la Pécresse, s'est empressée de reprendre son argument dès le lendemain matin sur les ondes afin de se montrer aussi mauvaise que lui bien sûr :

 

" Na na nère...Les primaires socialistes n'ont fait déplacer que 3 millions de personnes, ça ne représente que 4% du corps électoral, ce n'est rien, même pas la peine d'en parler, une misère, na na nère..."

 

Elle manque tellement d'imagination la pauvre qu'elle n'a même pas trouvé autre chose à dire... A sa place, Mimosa aurait posé des questions sur les 3 millions d'euros récoltés demandant par exemple à qui ils allaient profiter, comment ils seraient employés : Voyages aux Seychelles, Lifting divers et variés, cabriolets en tout genre... Enfin, un truc comme ça. Mais non, l'autre a écouté la voix de son maître et ça n'a pas été brillant comme d'habitude.

 

Pécresse/Copé, c'est vraiment le couple infernal. Plus bêtes tu meurs...(expression rarement employée par Mimosa mais là, elle le sentait bien)...

 

Ira-t-elle maintenant jusqu'à comparer Arnaud Montebourg à un Bolchévik elle aussi comme vient de le faire Copé ?

 

Ca faisait très longtemps qu'elle n'en n'avait pas entendu parler de ceux là, Mimosa. Pourtant, Dieu sait s'ils ont été présents dans sa vie de petite fille....

 

Toute la fortune de ses grand-parents paternels engloutie dans les emprunts russes !

 

empruntrusse.jpg

 

Oui, comme celui là. Il y avait de quoi tapisser tout un appartement...

 

Emprunts russes achetés du temps du Tsar ( le bon temps...) et qui se transformèrent en une épargne répudiée par les méchants Bolchéviks en 1918 entraînant la ruine du Papy et de la Mamie et de bien d'autres épargnants français.

 

C'est curieux quand même pour un homme jeune et moderne de prendre cette référence ? Les Français auraient-ils encore peur des Bolchéviks ?

 

Non, ils ont peur des chinois, des indiens, parfois des noirs et des arabes. Mais les Bolchéviks ???

 

Copé, faut trouver autre chose pour nous faire peur, les Bolchéviks, ça va pas le faire...

 

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 16:36

Il a fallu beaucoup de patience ce matin à Mimosa pour tenter d'expliquer au Sergent Cooper ce qu'est un impétrant.

 

Après avoir écouté la déclaration de Montebourg chez Poujadasse, il avait décidé qu'il fallait se présenter à des élections primaires citoyennes pour avoir le titre d'impétrant tout en ayant quand même un doute...

 

Car  venant dudit Montebourg, de la façon dont il avait employé le mot avec sa petite lippe boudeuse, il en avait conclu que c'était une insulte à l'égard de Martine Aubry et François Hollande puisque tout le monde le sait, il ne parle pas à l'une et prend l'autre pour un idiot.

 

Donc, impétrant était devenu synonyme de méchante et d'idiot : Les deux impétrants des primaires citoyennes...Un peu comme les deux candidats de pacotille...

 

Bien qu'il soit proche de Marie-Ségolène, il n'était pas très content d'entendre les deux autres ainsi insultés. Il trouvait que le Montebourg avait encore exagéré et que personne n'avait grâce à ses yeux...

 

Mimosa a dû lui expliquer qu'on emploie ce mot pour désigner une personne qui a obtenu, de l'autorité compétente, ce qu'elle avait demandé officiellement et qu'il ne faut pas faire la confusion avec le fait d'être simplement un candidat ou un postulant, bête ou méchant. Il faut qu'une demande ait été faite à une autorité comptétente. Dans le cas des primaires, les électeurs...

 

Pour le convaincre, il a fallu trouver un exemple plus parlant. Ainsi, s'il décidait d'entrer à l'Académie française, il devrait en faire la demande officielle auprès de l'autorité compétente qui se réunirait et prendrait une décision sur la recevabilité de sa demande avant de passer à l'étape suivante : l'élection...Il sera ainsi un "impétrant"  au cas où  la demande serait acceptée bien sûr.

 

Pas sûr d'avoir très bien compris, il demanda un autre exemple...

 

Mimosa prit celui de l'Espiègle Lili :

 

espieglelili32.jpg

 

Lorsqu'elle a eu envie d'aller sur la Lune, elle a fait sa demande officielle auprès du Ministère des Astres Confondus. Le Ministre a réuni ses apôtres et cette Haute Autorité a décidé de lui accorder un droit de visite sur la Lune. Elle devint donc ce jour là une "Impétrante lunaire"...

 

- Alors, François et Martine sont des "Impétrants primaires" ?

 

- Ouuuiiii... C'est à peu près ça...

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 12:09

Consternation, démission et dépression semblent être les trois copines du Sergent Cooper aujourd'hui...

 

Consternation car il est très triste du très mauvais résultat de Marie-Ségolène aux primaires citoyennes. Quand il pense que c'est elle-même qui en avait eu l'idée !!!

 

Mimosa avait bien tenté de le préparer lui expliquant que Marie-Ségo lui paraissait trop sûre d'elle et qu'apparemment, elle n'avait pas beaucoup travaillé... Elle ne parlait que de son expérience de candidate à la présidentielle et voilà...

 

Lors du premier débat à la télévision, elle n'avait même pas appris son texte de présentation. Elle l'avait lu alors que les autres avaient l'air de le dire spontanément. Ca compte des choses comme ça...

 

C'est évident que ça ne pouvait pas le faire.

 

Mais le Sergent n'avait pas voulu l'écouter, alors aujourd'hui c'est la consternation.

 

Et démission car il a démissionné de son poste de Docteur-Sergent accoucheur avec cet idiot de bébé qui ne veut pas sortir et qui l'a empêché de bourrer les urnes...

 

Aujourd'hui, Marie-Ségolène pleure de déception et certainement de rage aussi. Le Sergent Cooper semble être tombé en dépression. Il refuse de se lever, il dort :

 

100_3979.jpg

et a déclaré qu'il dormirait ainsi jusqu'à ce qu'une nouvelle madone se présente aux élections présidentielles.

 

Avant de s'endormir profondément, il a bien voulu accepter l'idée d'une candidate qui n'aurait pas une tête de madone à condition qu'elle cultive l'art d'inventer des mots comme le faisait si bien Marie-Ségolène avant...

 

Et lorsque Mimosa lui a parlé de l'autre candidate, celle qui va certainement remporter les primaires, il lui a dit qu'il ne la soutiendrait jamais car elle ressemble à Olga (chienne bouledogue, voisine et ennemie de toujours).

 

Il n'y a rien à faire. Personne n'arrive à lui expliquer qu'on vote pour un programme et non pas pour une personne et qu'en aucun cas, on ne s'attaque au physique de la personne.

 

Mais il dort et n'entend pas...

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 12:47

Le premier des dilemmes quand on emploie ce mot est de prendre une décision quant à son orthographe : soit "Dilemme" soit "Dilemne" et il semble que ce ne soit pas évident pour beaucoup de personnes mais bien sûr, grâce à Monsieur Bled, ce n'est pas le cas de Mimosa...

 

Mais pourquoi parler de "dilemme" aujourd'hui ?

 

Et bien il s'agit de l'état d'esprit du Docteur-Sergent Cooper tiraillé par le fait qu'il est toujours assigné à maternité dans le territoire de la Muette, attendant la venue de l'enfant-président et sa promesse faite à Marie-Ségolène de l'aider personnellement à bourrer les urnes de la totalité des arrondissements parisiens. On peut donc dire qu'il s'agit d'un vrai dilemme...

 

S'en ouvrant à la Soeur Elphège toujours présente elle aussi, la réponse de cette dernière fut claire : il faut peser le pour et le contre :

 

balance.jpg

A gauche, par exemple, un poste de premier Ministre au cas où Marie-Ségo serait élue Présidente, à droite la prison s'il déserte son poste à la maternité ne donnant pas ainsi toutes les chances à l'enfant-président de venir au monde dans les meilleures conditions.

 

Evidemment, il n'y a pas photo...

 

L'idéal bien sûr serait que l'enfant se décide à sortir en tout début d'après-midi ce qui lui laisserait le temps d'enfourcher sa Vespa et de faire le tour de la Capitale.

 

Mais pourquoi ne veut-il pas sortir cet enfant ? Quelque chose lui ferait peur ? Le sourire carnassier de son père, la crainte que sa mère l'abandonne pour faire du cinéma, la peur des émeutes si son père est ré-élu et qu'il n'hésite plus à faire passer toutes les lois les plus anti-sociales ???

 

La Soeur Elphège semble avoir un avis sur la chose mais toujours prudente, préfère se taire. En tout cas, elle aimerait bien elle aussi que l'affaire soit réglée car elle est attendue dans la ville sainte pour découper de petits morceaux de tissus censés venir de la robe de la petite Thérèse et vendus dans les magasins de l'avenue de la Basilique. Un petit job qui arrondit bien ses fins de mois et qu'elle n'a pas envie de se faire piquer par la Soeur Alphonsine qui n'attend que ça...

 

Il y a vraiment des fois où le temps ne passe pas vite...

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:40

Dans l'histoire de l'humanité, des "Lettres à"... il y en a eu beaucoup :

 

Citons avant la naissance du Christ, la lettre d'Epicure à Mécénée.

 

Permettons nous ensuite de faire un grand saut dans l'histoire jusqu'en 1810 pour découvrir la "Lettre à Elise" qui nous a cassé les oreilles dans toutes les salles d'attente des médecins pendant des années... En 1929, c'est Rilke qui fera publier ses fameuses "Lettres à un jeune poète" qu'il est toujours de bon ton de citer dans les soirées mondaines.

 

Un peu plus tard, en 1941, c'est la lettre d'un jeune communiste résistant à ses parents qui fera verser des larmes d'émotion à toute une nation fragilisée par les horreurs de la guerre (il résistait aux allemands et non à ses parents. Il pourrait y avoir une confusion regrettable due à une construction de phrase un peu négligée). De nombreuses rues porteront son nom et le président Sarkozy essaiera bien de faire lire cette lettre à toutes les rentrées des classes, sans grand succès toutefois...

 

Donc, rien d'original dans le fait d'écrire une "Lettre à"...

 

C'est sans doute pour ça que Mimosa a eu l'idée  d'écrire une lettre à un vieux ministre pleurnichard :

 

"Monsieur le Ministre de la culture et de la communication,

 

Je vous ai vu il y a quelques jours, à la station de métro "Crimée" avec votre collègue Mariani, Ministre des transports.

 

Vous veniez rendre hommage à un jeune homme mort  pour avoir essayé d'aider une jeune femme agressée dans le métro.

 

Cet hommage venait à la suite de très nombreux autres rendus par des personnes trouvant ce jeune homme extrêmement courageux et une fois de plus, ça y a été des petits bouquets de fleurs déposés à l'endroit où les pompiers ont essayé de le réanimer...

 

Monsieur le Ministre, je vous appréciais vraiment lorsque vous dirigiez le cinéma "L'Entrepôt" cinéma d'Art et d'Essai comme on disait à l'époque, ensuite lorsque vous avez créé les premiers cinémas MK2 dont les programmations étaient toujours irréprochables. J'ai adoré votre façon de réaliser le film "Madame Butterfly". C'était du grand art...

 

Pourquoi n'avez vous pas continué dans cette voie.

 

Pourquoi être devenu ce ministre rendant un hommage pleurnichard auquel personne n'a cru. Regardez-vous :

 

1640601_babu_640x280.jpg

 

Vos sanglots réprimés n'ont convaincu personne...

 

Cette mode d'hommages dès qu'il se passe quelque chose est des plus grotesques : Marches blanches, dépôt de fleurs, de bougies, de nounours...

 

Etiez vous obligé d'y participer ?

 

Et quelle tête avez vous fait lorsque vous avez su que le "pauvre" jeune homme mort électrocuté n'était peut-être qu'un voyou et que la jeune femme pour qui il est mort n'a jamais existé ?

 

Reprenez vous Monsieur le Ministre, Reprenez vous, voyons. Ne nous faites pas honte !

 

C'était la "Lettre à Frédéric Mitterrand" de Mimosa Goldstein publiée le 8 octobre 2011 dans le Lexovien libre et fier de l'être...

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:50

Cette nuit, le Sergent-Docteur Cooper a reçu un coup de téléphone des Services Spéciaux de la République l'informant qu'une voiture passerait le prendre à 6heures du matin pour une mission spéciale et qu'il devait se tenir prêt après être passé dans la baignoire, s'être désinfecté et coupé les poils des oreilles et de la moustache et cela dans le plus grand secret.

 

Il devait aussi emporter une paire de ciseaux bien affûtés...

 

Cela lui sembla bien mystérieux mais il comprit tout de suite qu'il n'était pas possible de refuser.

 

Il était donc prêt à l'heure dite et c'est un général qui l'accueillit dans une voiture officielle :

 

gaulle-293717.jpg

 

 

avant de prendre la route pour une clinique située sur le territoire de la Muette à Paris 75016.

 

A son arrivée, le médecin-chef l'avertit qu'il s'agissait de procéder à la mise au monde d'un enfant de la République, un enfant très important. Il lui fit bien comprendre aussi que sa carrière pourrait en pâtir si le bébé sortait trop fripé des entrailles de sa mère. Il devait arriver au monde rose, frais et propre avec un petit bonnet Versace sur la tête. C'était impératif !

 

Heureusement, la Soeur Elphège qui était restée quelques jours sur Paris afin de bénir les primaires citoyennes à la demande de Marie-Ségolène, était également présente. Elle avait été demandée pour ondoyer le bébé dès sa naissance, cet enfant ayant été conçu grâce à l'intervention du pape, tout le monde s'en souvient car tout le monde a bien compris de qui il s'agit...

 

Sa présence réconforta bien le Sergent-Docteur qui s'était senti d'un seul coup très seul voire plutôt stressé.

 

Il aurait bien aimé avoir des personnes bienveillantes autour de lui comme Mimosa et Aubépine ou sa marraine Polenta et ses tantines Nougatine et Ritournelle par exemple. Mais elles étaient toutes occupées : Aubépine au travail, Ritournelle dans un avion, Nougatine à l'école, Polenta à la piscine et Mimosa cloîtrée chez elle avec 2 livres de grammaire, 2 BLED des cours élémentaires et moyens afin d'apprendre les conjugaisons et plus particulièrement les terminaisons en IS et IT...

 

Pour le moment, il semblerait que rien ne se soit encore passé. Il va devoir très certainement rester une nuit de plus à moins que les premières contractions arrivent bientôt.

 

Espérons qu'il ne sera pas tenu au secret et qu'il pourra raconter cette aventure en rentrant chez lui à ses mamans qui n'importe comment sont d'une discrétion extrême et qui s'engageront bien sûr à ne rien répéter...

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 10:30

Depuis ce matin, Mimosa craque. Elle craque dur comme dirait les jeunes de son territoire (avant, on disait quartier, maintenant c'est "territoire" parait-il...).

 

Depuis ce matin, elle entend les hommages rendus à l'ex-patron d'Apple, Steve Jobs, décédé malheureusement c'est vrai, d'un cancer du pancréas à 55 ans.

 

C'est vrai que ce n'est pas drôle de mourir (encore que ce soit à démontrer...), c'est vrai que mourir d'un cancer du pancréas, ça ne doit pas être drôle non plus. Mourir à 55 ans, il paraît que c'est trop tôt. (l'âge normal étant actuellement vers les 90 ans pour que la mort puisse être considérée comme naturelle et allant de soi...).

 

Mais les médias n'en font-ils pas trop comme bien souvent hélas ?

 

Obama était-il obligé, lui aussi, de s'en mêler en déclarant que cet homme était un visionnaire, un des plus grands inventeurs américains. Et les comparaisons avec les plus grands savants du monde n'arrêtent pas depuis ce matin.

 

En plus, cet homme avait un discours peu commun chez les chefs d'entreprise. il encourageait ses salariés à aller de l'avant, à réaliser leurs rêves...Comme si tout le monde avait des rêves....

 

Le visionnaire s'était donc aussi inventé une belle aura :

 

Apple-Steve-Jobs.jpg

 

Mimosa doit bien dire qu'elle s'en fiche complètement...

 

Si cet homme n'avait pas été l'inventeur des Ipod, Iphone, etc... ce serait quelqu'un d'autre qui le serait. Ou bien ça n'existerait pas et alors...

 

Mais c'est peut-être là toute la question qu'il convient de se poser aujourd'hui... Car Mimosa qui bénéficie d'une ouie très fine ainsi que d'une très bonne vue a bien entendu et lu depuis son réveil, que, dans le monde entier, tous les "fans" d'Apple se recueillent depuis l'annonce de la mort de son ex-patron.

 

Oui, ce sont bien les "fans" d'Apple qui se recueillent et non pas les "fans" de Steve Jobs...

 

Pauvre humanité où l'on confond la personne et l'objet qu'elle a inventé...

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 14:35

C'est en lisant le "Lexovien libre" ce matin que Mimosa a apprit qu'un nouveau médecin vient de s'établir à deux pas de chez elle.

 

Souffrant toujours de petits maux, éternellement fatiguée et patraque, elle a décidé de prendre rendez-vous afin de lui demander conseil.

 

Par chance, et peut-être parce qu'il n'est pas encore connu, elle a pu avoir un rendez-vous dans la journée.

 

La secrétaire lui a juste demandé de faire la liste de ses petits maux afin de ne rien oublier. Elle lui a dit aussi de ne pas se laver car le docteur pratique une science millénaire qui consiste à sentir le patient.

 

Un peu étonnée, ne connaissant pas cette méthode, elle a toutefois obtempéré pensant qu'elle prendrait un bon bain en rentrant et qu'il n'en serait que meilleur.

 

Elle s'est donc présentée à 14 heures à l'adresse indiquée dans le journal. La salle d'attente lui a paru plaisante et même familière, les magazines intéressants et de bonne mentalité. Une odeur connue l'a tout de suite intriguée sans pouvoir mettre de nom dessus. Elle la connaissait mais impossible de faire le lien avec une chose ou une personne connue. Peut-être un parfum à la mode.

 

Après quelques petites minutes d'attente, le nouveau docteur vint lui même la chercher dans la salle d'attente et quelle ne fut pas sa surprise...

 

Ce nouveau docteur venant à sa rencontre, c'était :

 

100_3986.jpg

 

Mais oui, le Sergent Cooper qui lui annonça qu'il n'était plus Sergent mais Docteur et qu'il était très heureux de l'accueillir dans son nouveau cabinet !

 

Quelle surprise... Ainsi, il avait fait ses études en cachette. Quel courage...

 

Bien sûr, elle comprit tout de suite que c'était sa bonne petite odeur qu'elle avait reconnue. Elle comprit très vite aussi qu'il avait fait l'école de médecine des chiens et ne fut pas vraiment étonnée lorsqu'il lui conseilla de changer de marque de croquettes et de fractionner ses repas en plusieurs prises sans oublier de prendre des petits buvés bien frais tout au long de la journée.

 

Elle n'osa pas le décevoir en lui disant qu'elle ne pensait pas pouvoir renoncer à sa marque de croquettes vertes. Elle ne dit rien. Par contre, pour les petits buvés bien frais, elle s'engagea à faire un gros effort.

 

En ressortant du cabinet, elle ne put s'empêcher de dessiner un gros coeur rouge sur la plaque de cuivre indiquant le nom du Dr Cooper labbé, spécialiste en patraquerie.

 

Quelle fierté...

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 14:46

Mais non, personne n'est en vrac. Il s'agit seulement de quelques informations en vrac :

 

Dont voici quelques exemples :

 

- Mimosa vient d'être informée que son "Blogrank" est de 18. Parfois, il n'est que de 13... Elle ignore totalement de quoi il s'agit mais elle est bien certaine que 18, c'est mieux que 13. Alors, elle est bien contente d'autant plus que son blog lui annonce que son niveau est "confiance". Que demander de plus ? Elle est vraiment née sous une bonne étoile...

 

- Quant au Sergent, finalement Mimosa pense qu'il ne pourra pas prendre Enjoy comme 1er ministre quand il sera élu président de la République. Pourquoi ? Parce que le Sergent est maltais et Enjoy est britannique, il vient du Yorkshire. Ca ne ferait pas assez franco-français. Il faudrait qu'il voit avec son voisin, Filou. Mais il faut réfléchir car ce dernier passe quand même des heures à tourner en rond. Est-ce souhaitable pour un 1er ministre ?

 

- Trois noms viennent de sortir dans la presse : ceux des villes les plus agréables pour travailler (comme si ça pouvait être agréable de travailler...c'est Mimosa qui exprime des doutes...).

Il s'agit de : Nantes, Tours et Poitiers...C'est Polenta et Nougatine qui vont être contentes, elles qui vont souvent à Poitiers...

 

Rien sur la ville sainte de la petite Thérèse. Et pourtant... Pourtant, c'est Aubépine qui aimerait bien aller travailler à :

 

photo_sous-prefecture.jpg

 

la sous-préfecture qui se trouve dans une très belle maison située au bout de sa rue, celle où habitaient les évêques du temps où la ville sainte était un grand évêché.

 

Cooper Labbé et Mimosa pensent aller mettre un cierge à brûler pour que son souhait se réalise. Même peut-être une neuvaine si ce n'est pas trop onéreux.

 

- L'enfant Sarkozy, le pauvre, n'est pas encore né. Quelqu'un sait-il s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille ?

Si c'est un garçon, on dira que le Nicolas ne sait faire que des garçons (ce qui est quand même assez glorieux) si c'est une fille, on dira qu'il est comblé ! Lui aussi, comme Mimosa, semble être né sous une bonne étoile même si ce n'est pas la même car Mimosa en est certaine, ça ne peut absolument pas être la même.

 

Et si quelqu'un dit le contraire, elle fait une syncope double et l'attaque en justice immédiatemment !

 

C'étaient les quelques nouvelles du jour...

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 14:05

- Est ce nouvelle histoire où Mic rencontre Mac ?

 

- Non, Mic-Mac est une expression française qui signifie qu'il y a eu de la manigance, des petites entourloupes, du pas vu-pas pris, enfin ce genre de choses là...

 

- Et aujourd'hui, c'est qui le Mic-Mac ?

 

- c'est le Jean-Louis Borloo qui prend les électeurs pour des idiots et même aussi des gens très proches de lui, prêts à s'investir dans sa campagne électorale qui finalement n'aura pas lieu.

 

- Parce qu'il a mic-maqué?

 

- Oui, c'est ça. Il a laissé entendre qu'il se présenterait aux élections présidentielles, sans toutefois le dire, c'est vrai et hier il a déclaré qu'il ne se présenterait pas, que cela entraînerait trop de confusion...

 

- Il a bien le droit le pauvre garçon...

 

- Oui mais il a du magouiller un truc par derrière, c'est certain.

 

- C'est quoi un truc par derrière ?

 

Bien sûr, c'est une conversation entre le Sergent Cooper et Mimosa qui essaie une fois de plus d'être pédagogue...

 

- Je pense qu'il a dû faire un accord avec Sarkozy : Je ne me présente pas aux élections et tu m'assures  le poste de premier ministre. C'est qu'il en rêvait de ce poste qui lui est passé sous le nez il n'y a pas si longtemps.

 

- Avec Sarkozy le mic-mac ?

 

- Oui ou avec Juppé qui arriverait devant Sarkozy selon les derniers sondages. Enfin, le Borloo avec ses deux O, il a fait un accord c'est sûr.

 

- Et François s'il est élu, il va faire un accord avec Marie-Ségolène ?

 

- Non, ce n'est pas possible car :

 

wallpaper-la-famille-simpson.jpg

 

ils ont été une famille. Ils ont eu 4 enfants ensemble. Dans des cas comme ça, l'un ne peut pas être le ministre de l'autre. Ce n'est pas possible.

 

- Et Borloo et Sarkozy, ils n'ont pas eu d'enfants ensemble ?

 

- Non, et Borloo et Juppé non plus.

 

- Donc, tu pense que Borloo sera premier ministre ?

 

- Non car je pense qu'il se fera avoir une fois de plus. C'est comme ça, à force de ne jamais dire vraiment les choses, de ne jamais être clair, on se fait toujours avoir...

 

Le Sergent Cooper fera donc une présentation très claire de ses propositions et il demandera à Enjoy d'être son premier ministre. Ils n'ont pas eu d'enfant ensemble...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de mimosagoldstein.over-blog.com
  • : un blog satirique
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens